Frank Horvat

Profil Frank Horvat

© Franck Horvat

"Pour moi, la photographie n'est pas seulement un art visuel, mais quelque chose de plus proche de la poésie, ou du moins d'une certaine poésie, comme le haïku." – Franck Horvat


par Josh Bright, 5 avril 2024
  • Il n'était en aucun cas le premier photographe à le faire, mais lorsque Frank Horvat sortait les modèles du cadre traditionnel du studio et les photographiait dans des lieux réels, les images résultantes allaient avoir un impact considérable sur le monde de la photographie de mode.

    photographie de mode noir et blanc à Paris par Frank Horvat
    1959, Paris, France, pour Jours de France, Monique Dutto à la sortie du métro


    Pourtant, même si l’on se souvient surtout de lui grâce à ces images, sa carrière a été remarquablement diversifiée, s’étendant sur sept décennies et englobant une variété de styles.

    Frank Horvat est né à Abbazia, en Italie (aujourd'hui Opatija, Croatie), en 1928, de Karl Horvat, pédiatre hongrois, et de son épouse, Adele Edelstein. La famille, juive, s'enfuit à Lugano, en Suisse, en 1939, et c'est là, à l'âge de quinze ans, qu'Horvat acquiert son premier appareil photo, un Retinamat 35 mm, qu'il obtient en échangeant sa collection de timbres-poste.

    photo de rue en noir et blanc à Londres par Frank Horvat
    1955, Londres, Royaume-Uni, Brick Lane Dog Market
    photographie de mode en noir et blanc à Rome par Frank Horvat
    1962, Rome, Italie, pour Harper's Bazaar avec Deborah Dixon
    photographie de mode noir et blanc à Paris par Frank Horvat
    1959, Paris, France, pour Jours de France, Anna Karina aux Halles


    En 1947, il s'installe à Milan pour étudier l'art à l'Académie de Brera avant de travailler dans une agence de publicité et finalement de devenir photographe indépendant pour des magazines italiens.

    Mais c’est son premier voyage à Paris, en 1950, qui s’avère déterminant. Il y croise la route d'Henri Cartier-Bresson et de Robert Capa, deux sommités du photojournalisme, dont l'influence façonnera sa démarche.

    photographie de mode en noir et blanc par Frank Horvat
    1974, Paris, France, pour STERN, chaussures et Tour Eiffel


    Deux ans plus tard, inspiré par cette rencontre, il entreprend un voyage à travers l'Inde et le Pakistan, caméra en remorque, sans billet retour ni mission. Ce voyage a non seulement contribué à jeter les bases de sa pratique, mais a également lancé sa carrière.

    Certaines des images de cette expédition ont été publiées dans des magazines, tandis que d'autres, notamment une photo saisissante d'une mariée pakistanaise, reflétée dans un miroir alors que son visage était découvert par son mari pour la première fois, ont été présentées dans une exposition du MOMA en 1955. menant à la reconnaissance et au travail indépendant avec le magazine LIFE.

    Photographie noir et blanc d'une femme au Pakistan par Frank Horvat
    1952, Karachi, Pakistan, jeune femme à la fenêtre
    Photographie noir et blanc d'une femme au Pakistan par Frank Horvat
    1952, Lahore, Pakistan, mariage mahométan, la mariée


    S'installant ensuite à Londres puis à Paris, Horvat a capturé la vie quotidienne avec perspicacité, sensibilité et habileté, utilisant souvent un téléobjectif pour capturer franchement des moments intimes.

    photo de rue en noir et blanc à Londres par Frank Horvat
    1955, Londres, Royaume-Uni, Tower Bridge vu du London Bridge
    photo de rue en noir et blanc à Londres par Frank Horvat
    1955, Londres, Royaume-Uni, Lambeth, boxeurs


    Son incursion dans la photographie de mode intervient après sa rencontre avec William Klein, qui lui présente Jacques Motins, directeur artistique du mensuel de mode français. Le Jardin des Modes. Appliquant son approche franche et journalistique, Horvat a capturé des modèles dans des contextes réels pour le magazine et d'autres publications, notamment Vogue, elleet une Harper Bazaar.

    photographie de mode noir et blanc à Paris par Frank Horvat
    1958, Paris, France, pour Jardin des Modes, La Mode dans le métro


    Ses images saisissantes qui, contrairement à de nombreuses photographies de mode de l'époque, étaient souvent riches en couches et en détails. Il a travaillé en utilisant la lumière naturelle et l'appareil photo 35 mm privilégié par les photographes de rue, créant des cadres dynamiques qui brisaient les règles de composition.

    Il présentait des modèles dans des vêtements « prêt-à-porter » décontractés et de plus en plus populaires dans des contextes « bruts », tandis que les images de mannequins dans des tenues haute couture exagérées étaient empreintes d'humour, présentées de manière incongrue aux côtés de banlieusards parisiens modestement habillés, reflétant Horvat est perplexe face à un monde dans lequel il a obtenu un tel succès mais ne s'est jamais senti vraiment à l'aise.

    photographie de mode en noir et blanc par Frank Horvat
    1976, Paris, France, Vogue France, prêt-à-porter
    photographie de mode en noir et blanc par Frank Horvat
    1988, Paris, France, pour L'Officiel, avec Carol


    Bien qu'il soit d'un naturel timide, il a toujours réussi à créer une proximité avec les femmes qu'il photographiait. Sa motivation pour acquérir son premier appareil photo en Suisse il y a toutes ces années était de susciter la conversation avec les filles, et peut-être que son appareil photo restait le pont entre lui et le sexe opposé, lui permettant de créer un sentiment d'intimité qui manque souvent dans les portraits mis en scène.

    Ses images ne s’objectivent jamais ; il appréciait la personnalité et l'individualité des femmes qu'il photographiait, les choisissant souvent non pas en fonction de leurs lookbooks professionnels, comme c'était l'habitude, mais en fonction du son de leur voix.

    photographie de mode couleur par Frank Horvat
    1976, Bahamas, pour GLAMOUR, illustration pour exercice sur la plage
    Couleur street photography à New York par Frank Horvat
    Couleur street photography à New York par Frank Horvat


    Il a équilibré son malaise avec le monde de la mode en continuant à poursuivre son premier amour, le photojournalisme, en rejoignant l'agence Magnum en 1958. En 1962, il parcourt le monde, capturant des images intimes et magnifiques de la vie quotidienne qui comptent parmi les plus fascinantes. l'époque, et gardez l'œil sur la composition et la beauté qui ont fait le succès de ses photographies de mode. Pourtant, ces images ont rarement obtenu la reconnaissance de son travail commercial.

    Il a constamment travaillé dans la mode et la publicité au cours des décennies suivantes, tout en poursuivant des projets personnels sur des sujets qu'il aimait – souvent dans Couleur bien avant qu’il ne soit largement accepté. Ces projets comprenaient des documents sur la vie quotidienne à New York, des portraits d'arbres et la superbe série de portraits inspirés de la peinture. 'Vraies Semblances', qui ont tous été publiés sous forme de livres photo.

    photographie de mode couleur par Frank Horvat
    1982, Kristine


    Horvat s'est installé à Boulogne Billancourt, près de Paris, en France, dans les années 1970. Bien qu'il ait perdu la vue dans son viseur au milieu des années 1980, cela ne l'a pas dissuadé de construire son studio idéal : une boîte noire avec des fenêtres orientées au nord chez lui. Il a continué à photographier, expérimentant les nouvelles technologies comme les appareils photo numériques et Photoshop, et a également exposé certaines de ses œuvres jusqu'à sa mort en octobre 2020, à l'âge de 92 ans. Sa fille, Fiammetta, gère désormais l'intégralité de ses archives, restées intactes dans son musée. maison.

    On se souviendra de lui comme d’un véritable géant de la photographie de mode, un génie discret dont l’approche unique a contribué à remodeler le genre et continue de l’influencer aujourd’hui. Pourtant, de plus en plus, il sera également reconnu comme un photojournaliste profondément perspicace, qui a fait la chronique de la vie quotidienne avec un talent artistique et un humanisme profonds.


    ________

    Toutes les images © Studio Frank Horvat

    Le Studio Frank Horvat abrite ses archives complètes, qui incluent sa collection personnelle exposée sous sa forme originale. Cette collection présente 30 ans d'échanges avec d'autres photographes, dont Henri Cartier-Bresson, Robert Doisneau, Helmut Newton, Bruce Gilden, Jane Evelyn Atwood et Josef Koudelka. Vous pouvez trouver plus d'informations, y compris comment visiter, sur le Studio Frank Horvat en ligne.